Les effets et les dangers de la "télé-réalité"

Tele3

Compte-rendu de l’intervention intitulée

« Les effets et les dangers de la télé-réalité »

 Intervention menée le mercredi 11 décembre, par M.POUPIN, professeur d’EPS, et Mlle PEGUIN, monteuse-réalisatrice pour plusieurs chaînes de télévision.

 Thématique générale : Education aux médias et à l’image, dans le cadre du C.E.S.C

 Niveau de classe : toutes les classes de troisième.

 Déroulement de l’intervention

Les objectifs

Déclencher chez nos élèves une certaine prise de conscience par rapport aux effets des images auxquelles ils sont susceptibles d’être soumis, de façon consciente et inconsciente. La télé réalité, en tant que programme télévisuel très regardé par les adolescents (essentiellement basé sur la sollicitation de mécanismes émotionnels primaires et la transgression de certains tabous) nous semble un mode d’entrée intéressant pour éveiller leur curiosité et amorcer une autre réflexion.

Il s’agit donc d’informer et de former nos élèves, futurs citoyens lucides et critiques dans le flux audiovisuel continu d’une société de l’image : être capable de prendre du recul, d’évaluer les messages et les valeurs véhiculés, de décrypter une image et ce qui se cache derrière, d’être autonome dans la réception et l’utilisation des médias.

Enfin, ouvrir un débat pour permettre à chacun d’exprimer une opinion (et nous avons pu nous rendre compte que les opinions au sein des élèves étaient très divergentes !), d’émettre un avis critique, de faire murir une réflexion et une autre vision du monde audiovisuel et médiatique.

Déroulement en trois grandes parties

-       présentation de l’intervenante et de la démarche par Mme Hélias-Rebière, suivie d’une brève introduction : développement de la télévision, quelques chiffres concrets relatifs au public audiovisuel et aux idées reçues sur la télévision (enquêtes statistiques et études scientifiques sur les effets de la télévision à long terme chez un jeune public).

-       Visionnage du documentaire intitulé « Le temps de cerveau disponible », diffusé sur France 2 en 2010 (durée effective d’environ 45 minutes).

-       Retour sur le documentaire et débat (45 minutes).

 Tout d’abord, ce documentaire fut l’occasion d’aborder quelques concepts relativement abstraits ou méconnus chez les élèves. En effet, beaucoup de domaines y sont abordés : psychologie sociale, psychanalyse, anthropologie, philosophie, économie.

 Afin de faciliter la compréhension du documentaire par tous, nous avons introduit de façon simple ce qu’était la « psychanalyse », qui était Sigmund Freud (certaines réponses des élèves étaient très pertinentes), et comment définir une « pulsion » ou une « émotion ».

 Suite au visionnage, nous avons pu revenir sur quelques passages importants. Nous avons demandé aux élèves de nous expliquer la fameuse citation de Patrice Lelay dans laquelle il évoque « le temps de cerveau disponible ».

C’est ici que la télévision apparaît comme un ensemble de stratégies marketing mises en place pour capter l’attention du public dans une logique économique de profit (notions de parts de marché, de capital, d’actions en bourse…). Le documentaire explique que c’est cette logique économique qui pousse les chaînes de télévision à transgresser les tabous ou la morale sociale, dans le but de capter l’attention du spectateur. D’une logique culturelle à une logique essentiellement économique, le spectateur devient avant tout un consommateur.

 Le débat fut très riche, beaucoup de thèmes y ont été abordés, apparaissant au fil de l’interaction avec les élèves.

 Voici quelques questions posées aux élèves par les intervenants :

 Qu’est-ce que la pudeur ? Est-ce important de garder une certaine pudeur ? Pourquoi ? (ce fut l’occasion d’évoquer les réseaux sociaux sur internet, comme facebook, et les dangers dus à la surexposition de son image).

Quelle image du corps est véhiculée à travers ce genre de programmes ? Quelle valeur donnez-vous à votre corps ?

Peut-on tout acheter, tout vendre ? Peut-on vendre son corps aux chaînes de télévision ou pour devenir célèbre ? Et quelle valeur marchande en donneriez-vous ?

Qu’est-ce que le narcissisme ? Quelle différence entre l’estime de soi et le narcissisme ? (évocation du mythe de Narcisse et de son dénouement).

A quoi êtes-vous prêts pour passer à la télévision ou pour devenir célèbre ?

Quelle est la part de liberté ou d’autonomie du jeune spectateur face à ces images ?

 Quelques questions posées par les élèves à notre intervenante :

Sur quelles émissions travaillez-vous ? Comment se déroule dans la réalité une émission de télé réalité ? Comment vivent les candidats au sein des émissions ? Gagne-t-on beaucoup d’argent ? Comment choisit-on les candidats ?

 Beaucoup de questions ont été posées par rapport à cela, ce qui a permis à l’intervenante d’expliquer comment se fabriquait ce type de programmes : on rentre dans la vie intime des candidats (présence de la caméra qui enlève toute pudeur au candidat, rôle du caméraman qui entre dans la vie privée du candidat…), techniques de montage (plans courts, rapides, pour accrocher le spectateur et le rendre passif, voix off et plans coupés pour donner l’impression au spectateur d’un discours continu, en réalité discontinu et sélectionné). L’évocation des techniques concrètes de montage et de leurs effets émotionnels sur les spectateurs nous a permis d’aborder d’autres types de programmes audiovisuels : publicité, clips musicaux et placements de produits, films d’action…

 Nous avons alors diffusé un clip musical aux élèves (chanteurs très connus des adolescents) dans lequel apparaissent plus ou moins furtivement des placements de produits. En alertant les élèves avant le visionnage, ils ont été capables de déceler les placements de produit, ce qui a provoqué des réactions d’étonnement chez certains : « serait-on parfois manipulés ? »

 Cette discussion a permis d’aborder les symboles et les valeurs transmis à travers ces programmes, et qui pouvaient avoir un effet néfaste sur le public et la société : narcissisme, bêtise, cupidité, appât du gain, cynisme, obscénité, transgression, conformisme, compétition extrême, régression, instinct grégaire, violence verbale et physique, incitation au consumérisme…

 Nous pensons avoir suscité chez certains élèves un début de prise de conscience face aux effets pervers et aux symboles de la télé réalité, et plus globalement face aux images, dans le but de former à plus long terme des citoyens lucides et autonomes.